NOTRE ACTION AU BANGLADESH
auprès des enfants des rues (depuis 2001)

Au Bangladesh, plusieurs centaines de milliers d’enfants vivent dans la rue. Orphelins, abandonnés ou victimes de sévices ils ont dû fuir leur famille. Ces enfants dits des rues sont livrés à eux-mêmes. Pour la plupart désocialisés, ils sont ignorés par l’administration, méprisés par la population et exploités par la pègre. S’ils restent dans la rue, leur espérance de vie ne dépasse pas 25 ans.
D’autres ont une famille mais vivent dans les très nombreux bidonvilles. Trop pauvres, leurs parents ne peuvent ni subvenir à leurs besoins ni les scolariser. Ils sont contraints de travailler ou de mendier : ce sont les enfants dans la rue.

Le Foyer d’accueil Maer Achol

C’est en 2001 que PARTENAIRES ouvre un Foyer d’accueil pour les enfants des rues à Mirpur, grande banlieue populaire de Dacca. Les premiers enfants recueillis le baptisent Maer Achol, ce qui signifie en bengali le pli du sari – où la maman abrite son bébé.

Aujourd’hui, 270 enfants et adolescents y sont accueillis, soignés, éduqués et formés. En 2012, Street Children’s Partners a acquis en annexe un ‘hostel’ pour les grands adolescents qu’ils ont baptisé Shukhi Ghar, ‘la maison du bonheur’. Au total, 65 des 270 bénéficiaires ont pour lieu de vie Maer Achol ou Shukhi Ghar.


En savoir plus sur l’annexe Shukhi Ghar >


NOS ACTIONS PRIORITAIRES
Protection, nourriture et soins, éducation et formation :
un avenir assuré.

Nous offrons aux enfants :

Un toit et la sécurité.
Trois repas équilibrés chaque jour : dans la rue, ils ne mangeaient que ce qu’ils trouvaient.
L’hygiène (vêtements et douches) et l’eau potable (l’eau insalubre est la première cause de mortalité dans le monde).
Des soins médicaux (infirmerie sur place et suivi médical en hôpitaux partenaires).
Une vraie scolarité : des enseignants leur apprennent à lire, écrire, compter ainsi que l’anglais et des rudiments d’informatique, pour qu’ils puissent rejoindre ensuite une école publique du quartier. La plupart y poursuivront des études jusqu’à la fin du secondaire, d’autres seront orientés vers un apprentissage.
Des formations professionnelles et un emploi, puis encore deux ans de suivi individuel.
L’apprentissage de la vie en collectivité, pour que ces enfants qui vivaient en sauvageons dans la rue s’intègrent sans heurt dans la vie active.

QUI SONT LES ENFANTS ACCUEILLIS ?

Des enfants repérés par notre ‘éducateur de rue’.
Des enfants habitant dans les bidonvilles voisins qui nous sont confiés par leurs parents trop démunis.

Ils sont aujourd’hui plus de 260 garçons et filles âgés de 6 à 18 ans : environ 200 viennent étudier chez nous chaque matin et repartent dans leur famille le soir, et 65 autres, sans aucun soutien familial, résident à Maer Achol jour et nuit, totalement pris en charge par l’équipe de PARTENAIRES.

Voir le portrait de Shima, à 12 ans >

L’ÉQUIPE DU FOYER

L’équipe comprend 24 employés locaux qualifiés : directrice, surveillant général, comptable, enseignants (en formation continue), psychologue, éducateurs, surveillants de nuit, cuisinières, femmes de ménage et gardien.
L’équipe du Foyer en images >

Régulièrement, des bénévoles apportent leurs compétences au Foyer. Découvrez le témoignage de Jeff qui a préparé et installé, avec deux grands adolescents du Foyer, deux salles de formation à l’informatique :

 


Notre système de parrainage

Nos parrainages sont collectifs pour être équitables envers tous les enfants et donner à chacun les mêmes chances de construire son avenir. Ce système permet d’inscrire votre démarche de parrainage dans un projet juste et commun.

Grâce aux lettres semestrielles, nos parrains et marraines sont régulièrement informés de la vie au Foyer. Ils partagent ainsi l’histoire, les joies et les soucis des enfants, et sont tenus au courant des activités qui rythment leur vie.
Lire la Lettre aux parrains de décembre 2014>

Lire Lettre aux parrains de décembre 2015>
Je parraine >


Visionnez le film Streets of freedom qui retrace l’action de PARTENAIRES au Bangladesh